Couverture mobile, délais de délivrance des documents d’identité : un vrai casse-tête pour les habitants !

Session publique du 19 septembre 2022.

Question d’actualité de Thibault BAZIN :

Conseiller départemental du canton de Lunéville-2

 

Monsieur le Préfet,

Je souhaite vous relayer trois attentes de notre territoire envers l’Etat :

  • S’agissant de la couverture mobile, de trop nombreuses communes demeurent pénalisées par une mauvaise réception. Cela nuit à l’attractivité du territoire, pour les habitants comme pour les professionnels.
    Rien que dans notre canton de Lunéville 2, les villages de Barbonville, Domptail-en-l’air, Franconville, Landécourt, Loromontzey, Moriviller, Remenoville, Rozelieures, Saffais, Saint-Boingt, Saint-Mard, Saint-Rémy-aux-Bois, Seranville et Vallois connaissent ainsi des problèmes de couverture mobile.

Très concrètement, pourriez-vous les prioriser et envisager un calendrier pluriannuel de déploiement ?

  • Concernant les cartes nationales d’identité et les passeports, les délais pour obtenir un rendez-vous sont très importants. Vous avez privilégié des centres concentrant plusieurs dispositifs de recueil des titres sécurisés. Autant on peut comprendre le souci d’efficacité autant nous devons veiller aussi à l’accessibilité de ce service public dans notre territoire.                                          Dans notre canton de Lunéville 2, la commune de Bayon s’est proposée pour l’implantation d’un dispositif de recueil fixe. Après près d’un an d’utilisation du dispositif mobile que vous avez bien voulu lui mettre à disposition, ce dont nous vous avons remercié, ce service rencontre un franc succès.

Très concrètement, pourriez-vous octroyer un dispositif de recueil fixe à la commune de Bayon, située à 35 minutes de Nancy ?

  • Enfin, je souhaite attirer votre attention sur la situation du commissariat de police de Lunéville. Actuellement, nous déplorons un manque d’effectifs d’enquêteurs et d’intervenants de police secours de jour comme de nuit.
    Des mutations n’ont pas encore été remplacées, auxquels s’ajoutent des départs à la retraite ou en école nationale de police, sans parler des temps partiels à prendre en compte.

Très concrètement, pourriez-vous mettre en œuvre les actions nécessaires afin de renforcer au plus vite les effectifs de nos forces de l’ordre qui assurent la protection de nos concitoyens ?

 

Thibault BAZIN