Routes Départementales : la sécurité routière préoccupe !

Session publique du 16 décembre 2019.

Question d’actualité de Stéphane PIZELLE :

Conseiller départemental du canton de Pont-à-Mousson

 

Monsieur le Président, Mes chers collègues,

Je souhaite prendre la parole sur un sujet qui préoccupe quotidiennement les automobilistes du bassin de Pont-à-Mousson : la sécurité routière.

Cette dernière est présente dans tous les esprits car elle est plus que limite sur certaines voiries départementales, et ce n’est pas faute, de le signaler depuis des années.

Vous me connaissez Monsieur le Président, je suis quelqu’un d’obstiné et déterminé à faire entendre les préoccupations de mes concitoyens aussi je souhaite vous (re)faire un état des lieux de la situation.

5 points noirs sont dénombrés rien que sur la commune de Pont-à-Mousson et les alentours :

  • 2 concernent la route de Briey et réclament des aménagements urbains de type giratoire pour gérer le flux de circulation très important. Ils se situent au niveau de l’espace Montrichard où plusieurs accidents très graves ont eu lieu ces dernières années et la sortie de l’Intermarché de Montrichard ou les froissements de tôle sont également légion;

 

  • L’entrée de Ville, avenue de l’Europe, connaît également un carrefour problématique puisque l’absence de giratoire fait se croiser les personnes qui entrent et sortent de Pont-à-Mousson mais également les automobilistes qui sortent de plusieurs lotissements et qui sont « obligés » de couper la circulation principale. Sans le civisme de certains, vous êtes obligé de prendre des risques pour vous engager.

 

  • La côte de Lesménils est également un véritable enjeu puisque nous avons encore évoqué récemment avec Henry Lemoine et vous la possibilité de faire un aménagement routier pour éviter que les camions sortant du centre d’enfouissement ne descendent sur Pont-à-Mousson et passent devant une école pour faire demi-tour et de l’arlésienne qu’est le projet de rocade qui est encore dans bon nombre d’esprits mussipontains et qui, il faut le rendre à Michel Dinet, était et est un beau projet qui changerait le quotidien de bon nombre d’habitants. De plus si le projet devait avoir lieu vous ferez l’économie de la communication puisque la plaquette est prête depuis plus de 15 ans !

 

  • La route de Norroy où un accident mortel avait eu lieu l’année dernière. Des aménagements routiers avaient été évoqués pour sécuriser les sorties de lotissements sur la voirie départementale et notamment la création d’une voie d’engagement. Où en êtes-vous ? Voici Monsieur le Président, chers collègues les différents éléments que je voulais soulever.

J’espère que vous pourrez y apporter un début de réponse.

Je vous remercie pour votre attention.

Stéphane PIZELLE

 

 

 

Réponse d’André CORZANI:

Vice-Président délégué aux Infrastructures et aux Mobilités

Mon cher collègue,
Mon cher Stéphane,

Tout d’abord, je confirme, je vais dans le sens des propos du Président puisqu’effectivement nous avons souvent eu l’occasion d’évoquer un certain nombre de sujets, et il ne s’est pas passé un moment sans que le Département n’accompagne soit de ses conseils (même s’ils ont du mal à être entendus) soit de son intervention, les projets qui visent à la sécurisation des différents points évoqués. Je vais y revenir. D’ailleurs, tu parles, mon cher Stéphane, de détermination et tu sais la mienne quant à veiller à faire que ce qui nous est commun (et j’associe le Président dans cet axiome) la sécurité de nos concitoyens, soit assurée, quel que soit le moment. Je ne sais pas si, chez toi, il y a des moments réservés à cette préoccupation et d’autres qui ne le seraient pas mais, pour ce qui est du Président et de la majorité du Département et je crois de l’ensemble de cette Assemblée, il n’y a pas de temps mort quant à l’effort que nous conduisons dans ces domaines. Donc je loue ta détermination et je t’invite à l’orienter dans la bonne direction pour rechercher évidemment une plus grande efficience, c’est-à-dire en direction du maire de Pont-à-Mousson, qui est aussi, et en même temps, le président de l’intercommunalité. Pourquoi dis-je cela ? En réalité et je veux ici le dire clairement, c’est de lui que relève la sécurisation des routes départementales en agglomération et chacun le sait, évidemment. J’ai l’impression d’enfoncer une porte ouverte, que ce soit pour l’avenue de l’Europe, comme pour le premier carrefour de la route de Briey. C’est de lui dont dépendait le respect des réserves émises, et elles ont été nombreuses, par le Département, lors de l’aménagement des zones le long de cette même route pour la partie hors agglomération. Ce qui n’a pas été le cas, et qui nous a conduits à prendre un arrêté en 2018 pour limiter la vitesse à 70 kilomètres heure afin de sécuriser les accès. C’est de lui dont dépend désormais le projet de contournement et je vous l’ai déjà indiqué à 2 reprises lors de précédentes sessions d’actualité. Comme c’est le cas pour les contournements de Frouard Liverdun ou pour celui de Saint-Nicolas-de-Port. Et nous attendons par ailleurs les engagements financiers de Suez qui devait nous être adressés pour la réalisation d’un aménagement que nous sommes prêts à accompagner techniquement suite à l’autorisation qu’il a donné à l’extension du centre d’enfouissement et aux problèmes de circulation induits.

Enfin, dernier point concernant la route de Norroy, le Département a respecté ses engagements : limitation de la vitesse à 70 kilomètres heure, modification des régimes de priorité. Il appartenait à la commune d’engager une réflexion sur l’intégration au sein de son agglomération du tronçon de la RD 952 situé au droit du lotissement La Louvière. Je me souviens bien des rencontres et réunions que nous avions eues sur le sujet. Les services du Département restent bien entendu à disposition de la commune pour apporter leur expertise technique comme sur l’ensemble des dossiers qui ont été évoqués.