Le mot du président

Luc Binsinger, président de l'UDC 54Depuis 1998, les politiques conduites par la majorité, élus socialistes, du Front de Gauche et écologistes, sont un échec car elles n’ont pas du tout pris la mesure de la dégradation de la situation économique et sociale de nos concitoyens. Ces difficultés deviennent, par la suite, le terreau de la violence et de la stigmatisation des populations.

Le maintien de l’investissement comme élément central de la lutte contre le chômage et la fracture sociale.

L’inefficacité des politiques d’insertion et de logement, couplée aux emplois aidés et financés par l’Etat, dont la seule issue est le retour à la précarité, cachent la réalité de l’ampleur du chômage.
La priorité du groupe UDC est de lutter contre le chômage et la facture sociale.

En effet, ce n’est qu’à travers une politique d’investissement soutenue et par le maintien des partenariats que la situation s’améliorera en permettant de faire travailler nos entreprises créatrices d’emplois. Ce sont également les communes et les intercommunalités qui dynamisent, grâce à des investissements locaux, le terreau des entreprises locales donc le développement l’activité économique et la création d’emplois.

Le coup d’arrêt de l’aide aux communes à travers la mise en place du Contrat Territoires Solidaire (CTS) ne va pas dans ce sens. La majorité a mis en place cette nouvelle attribution en contrepartie de la suppression de trois dotations locales et de la dotation d’appui aux projets des territoires. Comment peut-on remplacer 70 millions de dotation par les 36 millions proposés dans le CTS ? Dans ces conditions, il sera très compliqué pour les communes de maintenir leur politique d’investissement.

La solidarité en direction des usagers et des territoires

Si la lutte contre le chômage est la priorité, il ne faut pas minorer l’importance des politiques d’aide aux familles, qui permettent d’éloigner les plus fragiles de la spirale de la précarité pouvant conduire à radicalisation. Dans ce contexte, il faut souligner l’importance que revêt le réseau d’éducation populaire qui plaide pour une diffusion de la connaissance au plus grand nombre, afin que chacun puisse s'épanouir et agir dans la société. Hélas, c’est une coupure sombre dans le budget de fonctionnement de cette association qui été prévue par la majorité.

La solidarité c’est aussi épauler les plus faibles : les aînés, les personnes dépendantes ou handicapées ainsi que les plus jeunes. La mise en place de la politique d’aide à l’enfance est une réelle avancée en protégeant les enfants confiés par décision de justice parce qu’ils sont mineurs ou étrangers. Le problème est que le dimensionnement de cette aide ne suit pas, puisque les places d’hébergement manquent et que les conditions de travail des éducateurs sont de plus en plus difficiles.

La notion de solidarité ne concerne pas uniquement les individus mais également les territoires. C’est aussi d’offrir dans chaque canton du département, les mêmes services notamment en matière de numérique. Actuellement, les communes les plus isolées, ne pouvant être couvertes par la fibre, bénéficient de la technologie Wifi Max. Cette technologie obsolète, entraîne des dysfonctionnements et des désagréments importants pour les particuliers ainsi que pour les entreprises. Aujourd’hui, on ne peut pas parler d’augmentation de débit internet alors que des communes sont laissées sur le bord du développement numérique.

Enfin, c’est également la solidarité avec le monde agricole qui connait, de nos jours, une crise sans précédent. A travers, une motion non votée par la majorité, le groupe UDC a souhaité rappeler son attachement à la profession agricole et les lourds impacts, que la disparition de l’élevage, pourrait entrainer dans notre département.

A travers ces quelques lignes, le groupe UDC souhaite partager son point de vue et ses idées sur les politiques départementales mises en œuvre par la majorité.

Luc BINSINGER
Président du groupe UDC

Organisation du groupe

Luc BINSINGER
Président du groupe

Sophie MAYEUX
Vice-présidente
relations extérieures

Christopher VARIN
Vice-président
relations intérieures

Thibault BAZIN
Porte-parole

Corinne LALANCE
Trésorière

Anne LASSUS
Secrétaire


 

Baccarat
 
Rose-Marie Falque   Michel Marchal
Grand Couronné
Catherine Krier Jean-Pierre Dessein
Jarville-la-Malgrange
 
Sabine Lemaire-Assfeld   Luc Binsinger
Lunéville 1
 
Catherine Paillard   Christopher Varin
Lunéville 2
 
Anne Lassus   Thibault Bazin
Nancy 1
 
Sophie Mayeux   Patrick Blanchot
Nord Toulois
 
Corinne Lalance   Jean Loctin
Pont-à-Mousson
 
Maryse Altermatt   Stéphane Pizelle
Saint-Max
 
Corinne Marchal-Tarnus   Eric Pensalfini