Quel avenir pour Baccarat ?

Session publique du 28 septembre 2020.

Question d’actualité de Michel MARCHAL et Rose-Marie FALQUE

Conseillers départementaux du canton de Baccarat

 

Monsieur le Préfet,

Je vous souhaite la bienvenue dans notre département. Je sais que Baccarat et son cristal ne vous sont pas inconnus.

Bien évidemment, cette question nous la formulons à deux voix puisque Rose-Marie Falque également élue départementale sur ce canton de Baccarat s’associe à ma démarche.

Cette manufacture a une longue histoire dans les métiers du verre. Elle fut créée en 1764. Elle a donné au cristal de Baccarat une renommée internationale. L’entreprise Baccarat était détenue depuis 13 ans par un fond de pension américain, Starwood, bien heureux de revendre, en 2018, cette marque emblématique.

Aujourd’hui, le nouvel actionnaire chinois semble être en difficulté. Non seulement il n’a pas payé ses dettes vis à vis de ses créanciers, mais il tarde aussi à réaliser les investissements promis. De quoi susciter l’inquiétude des 500 salariés de la manufacture. L’annonce du rachat de la Cristallerie en 2018, par le groupe chinois Fortune Foutain Capital, avait déjà suscité de vives inquiétudes, mais la dirigeante du groupe, Coco Chu, a su rassurer les salariés et les élus du secteur en affichant sa volonté de développer la marque, notamment en Asie, et en promettant d’investir, à Baccarat, jusqu’à 30 millions d’euros.

Pour l’acquisition de l’entreprise, Coco Chu a signé un chèque de 185 millions d’euros. Ce crédit provient d’un emprunt auprès de deux fonds basés à Honk Kong. Mais aujourd’hui la propriétaire chinoise semble être en difficulté pour rembourser sa dette. La société Fortune Fountain Capital, endettée de plusieurs dizaines de millions de dollars, a été placée en liquidation judiciaire le 27 juillet 2020.

Deux ans après le rachat et comme le déplorent également les représentants du personnel de la célèbre manufacture pas un seul euro n/a été investi et pas un euro n’a été remboursé.
Que se passe-t-il dans les instances dirigeantes de Fortune Foutain Capital ? Nul ne le sait. La directrice générale, l’italienne Daniela Riccardi, a quitté la maison à la fin du mois de mars,
tout comme la directrice des ressources humaines et le directeur de la manufacture. Et Coco Chu a disparu ! Une assemblée générale devait se tenir en ce mois de juillet, mais elle a été reportée au
mois de septembre

Les actionnaires chinois sont désormais introuvables et ne paient plus leurs échéances de remboursement auprès des créanciers depuis le début de l’année 2020. Pourtant la marque Baccarat se porte plutôt bien : elle a généré un chiffre d’affaires de 164 millions d’euros l’an passé, en croissance de 5 %. Cependant, le premier semestre 2020 accuse une baisse de 30% du chiffre d’affaires à cause de la crise sanitaire mondiale, inédite.

Depuis le 7 septembre. La plus ancienne cristallerie de France, la plus grosse entreprise privée de notre canton, est désormais sous tutelle judiciaire. Elle va donc être gérée par deux administrateurs qui viennent d’être nommés par le tribunal de commerce de Nancy. Situation assez exceptionnelle! Cette annonce de placement sous tutelle judiciaire n’a en tout cas pas rassuré les marchés financiers. L’action Baccarat à la bourse de Paris était en baisse de 9% ce mardi 8 septembre 2020. Elle ne s’est pas redressée depuis.

Les administrateurs judiciaires ont pour missions, de diriger la société et d’établir un diagnostic indépendant, portant notamment sur la situation financière et juridique de la société, afin de faire le point complet sur la situation entre ses actionnaires de contrôle et leurs créanciers qui demandaient le non-renouvellement d’une partie du conseil d’administration et la désignation de trois nouveaux administrateurs. Ces administrateurs auraient quatre mois pour rendre un premier rapport.

Dans le courant de l’été, les créanciers ont mandaté le cabinet parisien « Prosphères » spécialisé dans les entreprises en difficultés. Son président a contacté individuellement chacun des élus de ce territoire. Il a expliqué sa volonté d’entrer au conseil d’administration avec trois représentants et d’envisager une reprise de Baccarat. La liquidation judiciaire écarterait donc cette hypothèse.
En conséquence de quoi, le conseil d’administration du 17 septembre est lui aussi annulé.

Monsieur le Préfet, je vous sais attentif à cette situation dramatique d’un des fleurons de nos entreprises de luxe, mondialement connu. Je sais aussi les démarches entreprises par notre collègue Thibault Bazin en sa qualité député de la circonscription, et sa rencontre au Ministère de l’Economie accompagné du maire de Baccarat. Les annonces gouvernementales, suffiraient elle à nous rassurer ?

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’Industrie, déclarait il y a quelques jours, « La cristallerie de Baccarat se trouve dans une situation exceptionnelle du fait de la faillite de son actionnaire chinois. Elle est désormais sous la protection de la justice. La nomination de deux administrateurs provisoires lui redonne des dirigeants et c’est une bonne nouvelle  »

Monsieur le Préfet, dans ce contexte ubuesque, partagez-vous l’optimisme de Madame la ministre ? Pouvez-vous nous donner des informations rassurantes sur révolution du site de
Baccarat et à quelles échéances la situation sera clarifiée. La solution passera-t-elle par la recherche d’un nouveau repreneur? Les emplois seront-t-ils préservés ?

Monsieur le Préfet, le verrier qui vient cueillir le cristal dans le four et le façonne avec son souffle, le tailleur qui passe des centaines d’heures sur une pièce d’exception, les doreuses qui ajoutent une touche précieuse à des objets déjà magnifiques, tous ces hommes et ces femmes au savoir faire incomparable, doivent être rassurés pour travailler sereinement. Baccarat est synonyme de l’excellence française dans le monde entier, mais dans notre territoire c’est d’abord une entreprise qui fait vivre plus de 500 familles.

Nous vous remercions pour votre réponse.

Michel MARCHAL et Rose-Marie FALQUE