Lignes TGV vers le Sud

Session publique du 24 septembre 2018.

Question d’actualité de Sophie MAYEUX:

Conseillère départementale du canton de Nancy-1

Monsieur le Préfet,

Mes chers collègues,

Au début de l’été, en guise de carte postale, la SNCF a annoncé la suppression des liaisons TGV vers le Sud depuis la Lorraine ; les gares de Metz et Nancy étant de fait menacées.

Vous avez pu mesurer la levée de bouclier des usagers, élus et décideurs locaux et autres partenaires économiques et touristiques suite à cette annonce, brutale, arbitraire et niant toute concertation.

Notre groupe UDC, comme beaucoup d’usagers, nancéiens, meurthe-et-mosellans et lorrains, s’est associé avec force et détermination à la pétition qui vise à maintenir ces liaisons TGV vers le Sud : 36.000 signataires.

Pour se rendre dans le « sud » au départ de Nancy, il faudrait désormais passer par Paris, la gare de Lyon Part-Dieu étant en travaux pour une durée que je qualifierais d’indéterminée.

Un non-sens et une injustice, si l’on fait référence aux financements apportés pour le TGV par les collectivités Lorraines qui se verraient demain privées non seulement d’un moyen de mobilité pour ses usagers mais aussi d’un atout vital d’attractivité.

Par la voix de son président, Guillaume PEPY, la SNCF se veut rassurante sur les conditions de desserte vers le sud depuis Nancy : aménagement de substitution, liaison TER, … etc.

Monsieur le Préfet, à l’exemple de la motion qui a été approuvée en conseil municipal de Nancy, les usagers ne se contenteront pas de discours et de parole.

Le gouvernement doit apporter toutes les garanties au maintien de dessertes depuis Nancy vers le sud de la France, sans rupture de service, ni qualité de service.

 J’espère que vous pourrez, ce matin, devant notre assemblée départementale, nous rassurer quant à la vigilance et l’exigence de l’Etat sur cette question cruciale pour nos territoires.

Sophie MAYEUX

 

Réponse de Eric FREYSSELINARD :

Préfet de Meurthe-et-Moselle